The hard light of day    

2013 









Sur ce territoire, j'ai cherché à créer des portraits intimes, à explorer les rencontres entre homme et nature, jouer avec la lumière et les ombres, travailler avec le noir de la nuit et la lumière aveuglante du jour, pour révéler les contrastes durs de cette vie dans le désert australien.
Cette communauté du désert offre à beaucoup l'occasion de repartir à neuf loin de la ville, de garder un réel contact avec leur culture mère, fournissant un tableau blanc pour les personnes attirées par cet environnement fragile et contraire, ou leurs ancêtres vivaient jadis paisiblement.
J'évoque l'expression « Entre chien et loup », qui désigne la période de fin de journée où la clarté est telle qu'on a du mal à distinguer un chien d'un loup. Ici, elle signifie la frontière parfois floue entre la sécurité, le familier, et le danger, l'inconnu. Entre un passé perdu et un futur incertain. La nature de cet écosystème est celle d'un paradoxe, une intensité et une délicatesse, un isolement et une accessibilité, une diversité et une ambiguïté. C'est celle des peuples Aborigènes d'Australie, écartelés entre les restes de leur culture ancestrale et le développement de la culture occidentale.









© Jasmine Bannister